Conférence de l'EJCAM : On voit toujours mieux quand on s’approche - L’indispensable journalisme de terrain

Après une maîtrise de biologie et un master de journalisme scientifique de l’Ecole de journalisme et de communication de Marseille, Philippe Pujol intègre en 2003 la Marseillaise en tant que journaliste localier. Il y est nommé volontaire pour en devenir le Fait-diversier l'année suivante.

Sa connaissance des spécificités sociales et politiques de la région marseillaise et son carnet d’adresses aussi étoffé que diversifié le mènent à traiter différents sujets : faits divers, justice, culture, sport, social... toujours avec un regard sociétal. Enquêteur qui a analysé tant la police marseillaise que le fonctionnement des élus locaux, il est avant tout un journaliste de terrain qui voit, plus qu'on ne lui raconte.

Philippe Pujol a obtenu le 3e Prix Varenne en 2010 pour un article sur l'exploitation de la misère par la misère,  puis le 1e Prix Varenne PQR 2012 pour sa série « French deconnection », publiée dans la Marseillaise entre juillet et aout 2012. Il est en 2014 le premier lauréat localier du Prix Albert Londres avec sa série d'article « Quartiers shit ».

 
Il a publié « French Deconnection » chez Robert Laffont-Wild Project. Son prochain livre, « La fabrique du Monstre » sort le 13 janvier aux éditions des Arènes.
 
Conférence : 11 janvier à 11 h 30, Amphi A, EJCAM site Virgile Marron, Marseille